Des lignes, des volumes, de la lumière, du vide et du silence…

Je rêve d’un musée sans tableaux, sans sculptures,

d’un musée vide qui se suffirait à lui-même comme oeuvre d’art,

DSC00149

avec des escaliers, plein d’escaliers,

des portes et des fenêtres où se glisserait la lumière

DSC09995 bis

et juste quelques tabourets posés par ci par là,

invitation silencieuse à s’assoir et à contempler.

DSC00155

  8 commentaires pour “Des lignes, des volumes, de la lumière, du vide et du silence…

  1. février 18, 2016 at 7:36

    Magnifique. C’était où ?

    • Anne Burg
      février 18, 2016 at 8:10

      Colmar – Musée Unterlinden; comme les photos du billet précédent

  2. février 18, 2016 at 9:07

    J’adore la première avec la petite touche de bleu.

  3. février 18, 2016 at 10:42

    Tes deux dernières séries sont splendides. Un petit plus pour ce petit morceau d’azur…

  4. février 19, 2016 at 10:10

    Superbes photos d’aujourd’hui et d’hier. C’est beau la sobriété.

  5. février 20, 2016 at 10:55

    Bonjour,
    Merci pour tes jolies photos qui nous font rêver.
    Mais farceur dans l’âme, j’y mettrais des miroirs, déformants bien sûr.
    Bon week-end.
    Bisous

    • Anne Burg
      février 20, 2016 at 5:11

      Des miroirs déformants ? Ah non, pas dans cet ancien lieu conventuel ! Il demeure dans ce musée quelque chose de sacré; Architectes et conservateurs qui en ont assuré l’extension l’ont visiblement très bien compris.

  6. Annie
    février 21, 2016 at 9:32

    La question s’est posée avant l’ouverture du musée Juif de Berlin. C’était si beau, si bouleversant, qu’il a été question de le laisser ainsi…Vide.
    L’option n’a pas été retenue, c’est toujours beau et bouleversant, d’une autre façon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.