9 commentaires pour “La frontière

  1. janvier 13, 2017 at 10:28

    Mais il y a une ouverture
    Et ils se donnent la main
    L’air autour est pur
    L’espace y est sain.

  2. janvier 13, 2017 at 10:40

    Tout un symbole !

  3. janvier 13, 2017 at 11:00

    En tout cas, la frontière doit changer sa rouille en lumière humaine : merci, chère Anne, de le rappeler indirectement, mais d’une manière nette et claire.

    • janvier 13, 2017 at 3:29

      Oui, Martine, et cela demande du temps, beaucoup de temps et de bonne volonté de part et d’autre. Il y a des plaies qui mettent longtemps à cicatriser et j’en sais quelque chose.
      Le fait que cette sculpture montre deux bras tendus l’un vers l’autre et non des mains déjà serrées me plaît beaucoup: un premier pas est fait, un mur est démoli; voici venu le temps de construire un pont solide et durable.

  4. janvier 13, 2017 at 11:00

    La frontière entre les 2 pays n’est plus qu’un symbole et c’est très bien comme ça, prenons garde aux murs dont rêvent certains à nouveau…

    • janvier 13, 2017 at 3:30

      Tout cela reste encore bien fragile, trop fragile à mon goût…

      • janvier 15, 2017 at 11:38

        On s’aperçoit maintenant avec la montée des populismes extrémistes et l’obscurantisme religieux que tout ce que l’on croyait solide et définitif: démocraties et idéaux humanistes, sont très fragiles. Nous n’avons pas été assez vigilants…

  5. janvier 14, 2017 at 3:59

    Et oui, tout un symbole et j’aime beaucoup l’idée.
    Bon week-end, Anne.

  6. janvier 15, 2017 at 7:08

    La sculpture est belle et si seulement l’idée symbolique pouvait se vivre simplement, ce serait magique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.