Au sein du vide demeure l’essentiel

cruches (photo IPhone)

« Ce n’est qu’au sein du vide que demeure l’essentiel.

La réalité d’une chambre, par exemple, se découvre dans l’espace vide défini par les murs et le plafond,

non dans les murs et le plafond eux-mêmes.

L’utilité de la cruche réside dans son espace vide capable de contenir l’eau,

non dans sa forme ou sa matière. »

Karkuzô Okakura

 

  5 commentaires pour “Au sein du vide demeure l’essentiel

  1. février 17, 2017 at 10:29

    Magnifiques poteries !

  2. février 17, 2017 at 11:00

    Ce sont des poteries anciennes? La déco ressemble étonnamment à l’artisanat contemporain, typique de ta région, belle continuité!

    • février 17, 2017 at 2:24

      Il s’agit de poteries berbères de Kabylie fabriquées il y a une cinquantaine d’années. Photo prise ici à la va-vite avec un IPhone (je n’osais pas sortir mon APN).
      On voit que ces poteries ont réellement servi et c’est justement cette patine du temps et ces couleurs chaudes qui ont retenu mon attention.

      • février 18, 2017 at 12:09

        Ha oui, je trouve que c’est très alsacien comme graphisme :)) comme quoi…

  3. Robert
    février 19, 2017 at 10:26

    Je ne sais pas si le graphisme est alsacien mais je rouvre cette poterie très jolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *